Non les pompiers ne vous niaisent pas…

images (2)

Vous êtes en ligne dans la circulation, pris en souricière en 10e place, une auto à votre droite, une autre à votre gauche, vous ne pouvez plus bouger. Et soudain, dans votre rétroviseur un mastodonte, un camion de pompiers arrive sirène hurlante, toutes lumières clignotantes…

Voilà votre cœur qui se mets à battre au rythme de la batterie dans le vidéo cover de Van Halen « Hot for teacher ».  Vous voulez bien laisser le passage mais c’est impossible…  Le camion continue à hurler pour tenter de faire stopper la circulation dans l’intersection et faire qu’une ouverture se crée dans cette mer d’automobiles. Vous tentez tout ce que vous pouvez pour laisser le passage et enfin finalement, il se faufile à côté de vous…  Il passe l’intersection et 100 mètres plus loin, vous voyez toutes les lumières qui s’éteignent, la sirène cesse de hurler et le camion continue tranquillement son chemin sans trop se presser!?!  Pire, vous arrivez à la hauteur du camion à l’autre feu de circulation et voyez des pompiers rirent à l’arrière du camion!

pompier qui rit

« NON MAIS ILS NOUS NIAISENT-TU LES POMPIERS OU QUOI??!!

NON les pompiers ne vous niaisent pas!

Une petite explication sur le mode de fonctionnement et les codes de conduite des services d’incendie vous aidera à comprendre. Lorsqu’un appel de feu de bâtiment survient, plusieurs véhicules d’intervention (autopompe, camion échelle, unité d’urgence, etc) sont dépêchés sur les lieux et souvent en provenance de plusieurs casernes.  Cette attribution est nécessaire pour amener sur les lieux de l’incendie les ressources suffisantes prévues par la loi pour intervenir sécuritairement et efficacement sur le sinistre. Cependant lors de l’arrivée de la première unité sur les lieux de l’intervention, l’officier de ce camion évalue la situation, les risques, les besoins en ressources humaines et matérielles et détermine si les autres véhicules qui s’approchent en urgence sont toujours requis de se rendre sur les lieux de l’appel et, s’ils sont requis, est-il nécessaire qu’ils continuent en conduite d’urgence.  

Il arrive aussi qu’un véhicule dépêché sur une alarme incendie reçoive une annulation de la centrale d’appel suite à des informations que l’appel est non-fondé.

C’est dans l’une ou l’autre des situations décrites plus haut qu’il soit possible qu’un camion de pompier doive annuler sa course ou passer en mode de conduite non-urgente et ce, immédiatement après vous avoir mis toute cette pression il y a quelque secondes…

Et la raison de l’annulation de la course ou du changement de mode de conduite en mode non-urgente est simplement une question de gestion de risque.  En effet, les risques de collisions avec un véhicule d’urgence est élevé et si ce n’est pas avec le véhicule d’urgence que la collision survient, c’est entre les véhicules tentant de faire place à ces derniers.  Et frapper avec un camion de 20 tonnes et plus, ça ne pardonne pas! Donc pour diminuer les risques d’accidents, dès que possible on tente d’éliminer les déplacements en urgence.

Rappelez-vous, lorsqu’un véhicule d’urgence arrive par l’arrière, restez calme, ralentissez, serrez vers la droite et laissez passer… Et de grâce, ne vous collez pas dans le derrière du camion par la suite!

Et si arrivé à côté du camion vous voyez des pompiers rirent, c’est probablement une plaisanterie qui s’est dite dans la cabine…  Mais je vous garantie que les pompiers ne vous niaisent pas!

13 réflexions sur “ Non les pompiers ne vous niaisent pas… ”

  1. Ah mon capitaine, enfin quelqu’un daigne nous expliquer, à nous simple peuple, à quoi est-ce que « bon dieu! » les services d’urgence jouent avec nous, pauvres automobilistes otages du code de la route. Perso, j’ai surtout vu ça avec des voitures de police et oui, c’est assez difficile à s’expliquer « positivement » ce comportement que tu décris.

    Sceptique assumée, j’ai beaucoup plus de facilité à croire à la bonne volonté des pompiers dans ces situations qu’à la même chose de façon constante chez les policiers, je m’en excuse d’avance à tous les policiers qui pourraient lire ce blogue.

    Si le pompier qui conduis avait envie de se payer la tête des automobilistes, la grosseur de son véhicule et la présence de plusieurs témoins à ses côtés seraient je crois plus contraignantes. Mais pour le policier, en solo ou en complice équipe, me semble que ça pourrait être plus tentant. Sans vouloir offenser personne.

    1. Je ne peux pas parler au nom de tous les services publics, mais je peux parler du sérieux que les pompiers portent à la sécurité de la population, qui est notre mandat premier…

  2. Merci Simon pour les explications, je suis convaincue que cela pourra rassurer plusieurs personnes. Je crois sincèrement que vous devez risquer vos vies assez souvent pour des dangers réels que vous ne les créerez pas, juste pour le plaisir. Merci de nous protéger ! ;-0)

  3. Merci pour l’explication. Tout de même, ces gens ont de vraies urgences et il faut se tasser au plus vite, peu importe pompiers, policiers ou ambulanciers. Nous ne savons pas justement ce qui se passe et nous devons leur faire confiance. J’ai fait un trajet en ambulance. J’étais assise à l’avant et mon bébé de trois semaines était à l’arrière sous oxygène. Elle s’empoisonnant le sang parce qu’elle n’arrivait pas à évacuer le CO2. Et je voyais des voitures essayer de dépasser une voiture de plus ou un camion au lieu de se tasser. Définitivement, il faut arrêter de juger, même s’ils ralentissent après. Je crois sincèrement qu’ils ont d’autres choses à faire que de niaiser pour passer en avant du trafic.

    1. Merci Josée. Mais je sais aussi qu’il est très sressant de voir venir les véhicules d’urgence… Et je passe le message aux conducteurs de camions de pompiers de comprendre les gens… L’important pour tous c’est de garder son calme et de manoeuvrer sécuritairement. Au plaisir!

    2. non ont ne vous niaise pas et je préfère conduire en code B ce qui veux dire sans sirène et gyrophare c’est beaucoup moins stressant que en code A (urgence)

  4. oui, il y a eu une évolution dans l’attitude des pompiers et leurs conduites. Maintenant quand ils arrivent à une intersection, et qu’il y a beaucoup de voitures devant eux, nous devions attendre sans utiliser la sirène afin de ne pas causer un accident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *